◄ Retour aux actualités

Les Matinales Rêvez d'ailleurs - La transformation digitale

Les Matinales Rêvez d'ailleurs - La transformation digitale
Le Karé à l’heure de la transformation digitale

Pourquoi est-il urgent d’engager une transformation digitale et comment la piloter efficacement ? Des questions d’actualité auxquelles les entreprises sont confrontées face aux menaces des nouveaux entrants sur leur marché. Décryptage, lors de la matinale du 10 novembre, avec l’expert Jérôme Wallut, qui accompagne depuis près de vingt ans la transformation des organisations.
« Les entreprises accusent un vrai retard en matière de transformation digitale, » alerte Jérôme Wallut, associé chez ICP Consulting et enseignant à Sciences Po. Tandis qu’elles se focalisent dans les années 1980 sur des aspects de robustesse et de sécurité informatiques, le consommateur, lui, découvre l’autonomie, la vitesse et l’agilité avec Apple. Puis, dès 1995, il passe à l’ère de la conversation. C’est l’avènement des chats, des moteurs de recherche, des forums de discussion, suivi de celui des applications en 2008 (plus de 2,5 millions sur les appstores) et enfin des objets connectés et de l’intelligence artificielle aujourd’hui. Des transformations majeures à côté desquelles la plupart des entreprises sont passées. Pourquoi ces rendez-vous manqués ? « Parce que le public a pris le pouvoir et imposé ses nouveaux usages numériques, bousculant un ordre établi. Et surtout, parce que les dirigeants ont préféré confier cette problématique d’abord à la communication, puis aux chief digital officers (directeurs de la stratégie digitale) au lieu de s’en emparer ; alors que le vrai sujet n’est pas la technologie mais la transformation, » explique Jérôme Wallut.

Une prise de conscience brutale
La prise de conscience ne s’opère qu’en 2014 avec l’ubérisation et la formidable montée en puissance des GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) qui bouleversent les règles du jeu. Des start-ups attaquent les entreprises historiques, soit dans leur business core en proposant des services réinventés, soit en se positionnant en intermédiation en instaurant une relation de proximité avec le client, ou encore en créant de nouveaux usages. Et cela touche tous les secteurs : que ce soient les transports (Blablacar, Uber, Drivy), la finance (KissKissBankBank, le compte Nickel), le tourisme (AirBnb, Booking.com, Tripadvisor)… Ces nouveaux entrants grignotent partout des parts de marchés significatives. Ils sont rapides, réactifs et construisent leur offre autour de l’expérience utilisateur, là où ils décèlent une insatisfaction chez les consommateurs.

Se transformer... autour de l’expérience utilisateur
Alors comment riposter ? En changeant de paradigme. « Il est absolument fondamental de prendre comme nouveau référentiel l’expérience utilisateur, » souligne Jérôme Wallut. Concrètement, le premier réflexe est d’identifier le type d’attaque, d’analyser les risques et de déterminer les leviers et priorités. On peut alors repenser ses processus, instaurer de nouvelles façons de travailler empruntées aux start-ups, ou créer de nouveaux usages via de l’open-innovation et des partenariats. Avec un triple objectif de transformation : rénover la relation client, optimiser la performance opérationnelle et mieux travailler le digital. Cela implique de nombreux changements au sein de l’entreprise car « élaborer une expérience globale utile, pratique et fluide ne se fait pas sans une organisation interne adaptée, » insiste Jérôme Wallut.

Conduire le changement efficacement
Certains acteurs ont déjà réagi avec succès comme la SNCF qui a créé Voyagesncf.com et l’offre iDTGV, ou encore Accor Hôtel avec sa marque Jo&Joe conçue pour les millenials ou sa conciergerie John Paul... Les conditions de réussite ? Développer une culture digitale qui s’adresse à tous les collaborateurs, mais aussi déployer la méthodologie Lean UX – propre aux start-ups – couplée à une approche projet agile et puissante. Il s’agit bien d’une conduite de changement globale pour embarquer toutes les équipes : « il n’est pas question de créer une élite digitale si l’on veut relever le challenge ! » met en garde Jérôme Wallut. Cela passe notamment par le partage d’une vision qui sert de référentiel, la valorisation et le développement des compétences, la responsabilisation de chacun… et tout ceci avec beaucoup de bienveillance et dans un cadre collaboratif. « Donc, patrons n’ayez pas peur*, engagez votre transformation digitale dès maintenant car il faut vous préparer à la toute prochaine vague des objets connectés et de l’intelligence artificielle. C’est l’avenir de votre entreprise qui se joue, » conclut Jérôme Wallut.

* Pour en savoir plus, lire « Patrons n’ayez pas peur, Manuel à l’usage des patrons qui s'interrogent sur l’ubérisation de leur activité », de Jérôme Wallut, édition Cent Mille Milliards.


Aurélie Molins, Responsable Communication chez Carlson Wagonlit Travel France
« C’est une très bonne conférence avec un intervenant de qualité. Il a su rendre le sujet de la transformation digitale abordable. C’était clair, instructif et illustré d’exemples concrets. Le Karé est tout à fait adapté à cette matinale : atypique et convivial... J’aime beaucoup ce lieu. Je l’ai déjà utilisé pour des séminaires internes et externes. »

Armelle Bouillon, directrice de la succursale France de Hedgren
« Nous amorçons notre transformation digitale et la conférence m’a donné à la fois un aperçu du chemin à parcourir, des repères et des idées. L’orateur est passionnant avec une très bonne maîtrise du sujet ! Son discours était clair, structuré et accessible. Je ne connaissais pas le Karé, mais je trouve qu’il s’adapte bien à la conférence. C’est un lieu très original que je pourrais utiliser ou recommander ! »

Géraldine Durand, directeur du centre de formation en Sophrologie CEAS
« Je suis en veille sur ce sujet qui nous concerne tous et suis heureuse d’avoir appris des choses. Jérôme Wallut a su vulgariser la thématique. Il a délivré l’essentiel en apportant une grille de lecture et du recul pour mieux appréhender cette étape importante. C’est une très bonne conférence. J’apprécie particulièrement les lieux d’exception de Rêvez d’Ailleurs. Pour ma part, j’ai déjà organisé deux événements externes à l’Atelier. »

Appeler

Contact

Devis